Casque de vélo : 5 choses importantes à savoir

CONSEILS

pub

🌸 GRAND DESTOCKAGE 🌸

Livraison express chez vous dès le lendemain ! 🚀

🎁 JE FONCE 🎁


L’utilisation d’un casque en vélo de route ou gravel n’est pas seulement une recommandation de sécurité élémentaire ; c’est une mesure essentielle qui peut faire la différence entre un incident mineur et des conséquences graves.

Que ce soit pour les sorties tranquilles sur des chemins de campagne ou les descentes à haute vitesse sur des parcours de gravel, le port du casque offre une protection indispensable pour la tête, réduisant significativement le risque de blessures crâniennes en cas de chute.

En plus de sa fonction protectrice, un bon casque de vélo apporte confort et aérodynamisme, améliorant ainsi l’expérience de cyclisme. Il symbolise également l’engagement du cycliste envers la sécurité routière, encourageant les autres usagers de la route à adopter des comportements responsables. En somme, le casque n’est pas seulement un équipement de sécurité ; il est une nécessité incontestable pour tout cycliste soucieux de sa protection et de celle des autres.

Dans cet article, nous allons vous rappeler 5 consignes et règles de base à propos du casque de vélo.

Ce qu’il faut retenir 💡

  • Les casques de vélo ont une durée de vie limitée et doivent être remplacés tous les 3 à 5 ans, même sans accident, en raison de l’usure naturelle et des dommages potentiels invisibles.
  • Il existe différents standards de sécurité pour les casques de vélo dans le monde, nécessitant de choisir un casque conforme aux normes spécifiques de sa région et adapté à sa pratique du cyclisme.
  • Le port du casque réduit significativement le risque de blessures à la tête en cas d’accident, diminuant le risque de 60%, ce qui souligne son importance vitale malgré les inconvénients perçus comme l’inconfort ou l’impact sur l’apparence.

Il est important d’avoir un casque à sa taille

Beaucoup de cyclistes amateurs pensent qu’il suffit de poser un casque sur la tête pour être protégé. Cependant, le port d’un casque, surtout s’il est mal ajusté, ne garantit pas votre sécurité. Loin de là, il existe des casque de différentes tailles, du S au L la plupart du temps.

Les casques, tout comme les têtes, existent en diverses formes et tailles. Il est crucial de choisir celui qui vous convient parfaitement.

Demandez à un ami de mesurer le tour de votre tête avec un mètre ruban souple, en passant au-dessus des sourcils et autour du point le plus large de la tête. Lors de l’achat d’un casque, consultez le tableau des tailles du fabricant pour trouver la taille qui vous correspond, en utilisant ces mesures. Prenez en compte que les marques peuvent avoir des méthodes de mesure différentes !

Pour bien ajuster le casque, il doit être positionné juste au-dessus des sourcils et rester horizontal. Ajustez les sangles pour qu’elles soient bien serrées, en laissant juste l’espace pour passer un ou deux doigts entre la sangle et votre menton.

Une fois le casque bouclé, prenez le temps de l’ajuster précisément. Secouez légèrement la tête pour vérifier que le casque ne bouge pas ou ne semble pas lâche. Ces conseils, bien que simples, sont cruciaux pour optimiser l’efficacité de votre casque. Prenez donc le temps de les appliquer.

Votre casque peut “périmer”, oui oui !

Les meilleurs casques gravel

Retrouvez ici une sélection des meilleurs casques chez Abus, Poc, Giro ou encore Bontrager & au meilleur prix

Les casques de vélo ont une date de péremption, tout comme d’autres équipements de sécurité tels que les sièges auto ou les extincteurs. Avec le temps, les matériaux utilisés pour fabriquer les casques peuvent se dégrader à cause de divers facteurs, tels que l’exposition au soleil, la transpiration ou simplement l’usure générale.

Dans le domaine de la protection de la tête, Mips se distingue comme une référence. Selon cette entreprise, la plupart des experts s’accordent à dire que les casques de vélo ont une durée de vie moyenne de trois à cinq ans, après quoi ils devraient être remplacés.

Même si vous n’avez pas été impliqué dans un accident, l’utilisation quotidienne peut affecter la performance du casque. Tous ces petits chocs et éraflures peuvent s’accumuler et endommager le casque, même si les dégâts ne sont pas visibles. Un casque endommagé est nettement moins efficace dans sa fonction principale, qui est de protéger la tête.

Il est également souligné que le développement des casques est un processus continu. Ainsi, un casque neuf offrira une meilleure sécurité et plus de confort qu’un casque que vous possédez depuis une dizaine d’années.

Bien que l’achat d’un nouveau casque puisse ne pas sembler être la dépense la plus excitante, il est bon de savoir que l’investissement dans un équipement de sécurité moderne offre un meilleur rapport qualité-prix que jamais auparavant.

Tous les casques de vélo ne se valent pas, et les normes varient selon les pays

Les normes de sécurité pour les casques de vélo varient considérablement à travers le monde, même si ces équipements sont généralement soumis à des exigences strictes partout où ils sont vendus.

Il existe au moins une dizaine d’organismes de réglementation différents à l’échelle mondiale, et leurs normes peuvent varier de manière significative.

Il est également important de noter que différentes disciplines cyclistes nécessitent des casques complètement différents. Alors que les casques de cyclisme sur route privilégient généralement la vitesse et l’efficacité, ceux destinés à la descente et à l’enduro sont spécialement conçus pour une conduite agressive et offrent une couverture beaucoup plus étendue du visage, de la mâchoire et du menton.

Si vous possédez différents vélos pour différentes activités, il vous faudra également les casques appropriés. Rappelez-vous que tous les casques ne sont pas égaux, donc choisissez judicieusement.

Un casque de vélo doit être remplacé après son 1er impact


Contrairement à une idée répandue, la plupart des casques de vélo ne sont pas conçus pour résister à plusieurs impacts.

La majorité de ces casques comportent une doublure en mousse, souvent en polystyrène expansé (EPS), conçue pour se comprimer lors d’un impact, absorbant ainsi la force et la répartissant loin du crâne. C’est une excellente nouvelle pour votre tête, n’est-ce pas ?

Cela est vrai tant que le casque conserve sa forme originale. Une fois que la doublure en mousse s’est comprimée, elle peut ne pas retrouver complètement sa forme et ses propriétés protectrices initiales. En d’autres termes, sa capacité de protection est considérablement réduite.

Il en va de même pour la coque externe. Un simple choc, même dû à une chute mineure, peut causer des fissures ou des déformations, même si celles-ci ne sont pas visibles. Encore une fois, on ne peut pas s’attendre à ce qu’il remplisse son rôle initial s’il n’est pas dans son état d’origine.

Si vous avez des doutes sur l’efficacité de votre casque, il est probablement plus sûr d’envisager de le remplacer dans votre magasin de vélo local.

N’oubliez pas que ce petit accessoire, non obligatoire, peut vous sauver la vie

Bien que le port d’un casque puisse sembler désagréable pour diverses raisons, comme abîmer les cheveux ou paraître moins élégant, son importance pour la protection ne doit pas être sous-estimée. Personnellement, j’utilise mon casque même pour aller chercher le pain à 300m de chez moi.

Selon Gitnux, le port d’un casque réduit le risque de blessure à la tête lors d’accidents graves de 60%. Cette statistique est remarquable et souligne l’importance vitale de la protection de la tête, sans qu’il soit nécessaire d’insister sur le rôle crucial que joue notre crâne.

Malheureusement, moins d’un cycliste adulte sur cinq porte un casque à chaque sortie. Cela pourrait représenter la différence entre la vie et la mort, donc réfléchissez bien avant de décider de ne pas en porter.

Il existe cependant un autre aspect à cette question. Comme le souligne The Guardian, assurer la sécurité des cyclistes ne se résume pas à imposer le port du casque à tous. Elle passe également par la création d’un système routier qui protège les cyclistes du trafic rapide et par l’éducation des usagers de la route au respect mutuel.

FAQ : toutes vos questions sur l’importance du casque en gravel

Les casques de vélo ont-ils vraiment une date d’expiration ?

Oui, tout comme d’autres équipements de sécurité, les casques de vélo peuvent expirer. Les matériaux peuvent se dégrader avec le temps à cause de l’exposition au soleil, la transpiration ou l’usure. La durée de vie moyenne d’un casque de vélo est de trois à cinq ans.

Y a-t-il des normes différentes pour les casques de vélo ?

Oui, il existe plusieurs normes de sécurité dans le monde, et elles peuvent varier. Aux États-Unis, la CPSC fixe les normes, tandis que dans l’Union européenne, les casques doivent respecter la norme EN 1078. Il existe également des normes spécifiques pour les casques d’e-bike, comme la norme néerlandaise NTA 8776.

Les casques de vélo peuvent-ils supporter plusieurs impacts ?

Non, la plupart des casques de vélo sont conçus pour un seul impact. La doublure en mousse se comprime pour absorber la force, mais peut ne pas retrouver sa forme et ses propriétés protectrices après un impact.

Les casques de vélo sauvent-ils vraiment des vies ?

Oui, porter un casque peut réduire le risque de blessures à la tête lors de chocs graves de 60%. Malgré les désagréments qu’ils peuvent occasionner, les casques offrent une protection cruciale qui pourrait faire la différence entre la vie et la mort.

Doit-on porter un casque à chaque sortie à vélo ?

Malgré l’efficacité des casques, moins d’un cycliste adulte sur cinq porte un casque à chaque sortie. Cependant, vu l’importance de la protection qu’ils offrent, il est fortement conseillé de toujours porter un casque.

Améliorer la sécurité des cyclistes passe-t-il uniquement par le port du casque ?

Non, la sécurité à vélo ne se résume pas au port du casque. Elle implique aussi la création d’un système routier qui protège les cyclistes du trafic rapide et l’éducation des usagers de la route au respect mutuel. Cependant, en attendant ces améliorations, le port du casque reste une mesure de sécurité essentielle.

Lire aussi :   Croisement de chaine : Pourquoi il ne faut pas le faire !

🔥 Votre prochain gravel vous attends ici 🔥
Découvrez tous les derniers modèles disponibles ! 🚴‍♀️

JB

JB

Rédacteur-en-Chef

Passionné par le vélo et le running, je partage sur ce blog tous mes conseils pour ceux qui souhaitent se lancer dans le gravel, qu'il s'agisse d'un loisir ou d'une pratique en compétition.
Voir tous mes articles

728x90_bikeinn

Laisser un commentaire