5 conseils indispensables pour le vélo en hiver

CONSEILS

pub

🌸 GRAND DESTOCKAGE 🌸

Livraison express chez vous dès le lendemain ! 🚀

🎁 JE FONCE 🎁


L’hiver peut être une période qui met à l’épreuve la volonté de la plupart des cyclistes, car les conditions froides et humides nous font aspirer à des journées ensoleillées sur des routes ou des sentiers secs.

De nouveaux vêtements d’hiver peuvent parfois sembler être la seule option pour pouvoir rouler pendant les mois froids, mais ce n’est pas toujours le cas.

Voici quelques-unes de nos astuces préférées, gratuites ou bon marché, pour vous tenir au chaud lorsque vous faites du vélo en hiver – y compris quelques idées un peu farfelues, mais écoutez-nous.

Osez les gardes-boues, c’est moche mais utile

Les garde-boue sont un élément clé d’une bonne conduite en hiver, car ils constituent la seule protection contre les projections sur la route pour vous et vos compagnons de route.

Les garde-boue empêchent également la saleté d’atteindre les composants de votre vélo, ce qui prolonge leur durée de vie et réduit la quantité d’entretien nécessaire.

Les garde-boue se fixent sur des supports (également appelés œillets) intégrés au cadre, et sont courants sur les vélos de route d’hiver.

Si votre vélo ne dispose d’aucun support, les garde-boue à clipser constituent une bonne alternative.

L’ajout de bavettes au bas des garde-boue détournera les éclaboussures de vos chaussures et, montées sur le garde-boue arrière, elles garderont les cyclistes derrière vous au sec. Ils offrent également un niveau de créativité en matière de bricolage, nos préférés étant fabriqués à partir de vieux bidons ou de cartons de lait.

Les vététistes peuvent aussi rester au sec, avec des garde-boue de fourche en plastique qui protègent bien contre l’eau qui monte de la roue avant, tout en préservant votre visage et vos lunettes de protection.

Multipliez les couches, c’est la clé pour ne pas attraper froid

En règle générale, plus vous avez de couches, plus votre garde-robe d’hiver est polyvalente.

L’utilisation de plusieurs couches vous permettra de réguler facilement votre température sur le vélo en enlevant et en ajoutant des couches en fonction de votre température interne.

Une seule couche chaude peut être idéale au début de la randonnée, mais au fur et à mesure que vous vous réchauffez, vous aurez probablement trop chaud sans pouvoir enlever de couches.

Une bonne configuration de départ est un combo couche de base, maillot et veste d’hiver, puis l’ajout d’un gilet et d’une veste imperméable s’il fait plus froid ou s’il pleut. Cette configuration peut vous laisser sur votre faim au début de la randonnée, mais dès que vous commencerez à rouler, vous vous réchaufferez rapidement – et si vous avez encore froid, vous aurez des couches à ajouter.

Un vêtement imperméable servira également de dernière couche dans les conditions les plus froides, en emprisonnant autant de chaleur que possible.

Les pieds froids ne peuvent pas être ignorés, surtout s’ils sont mouillés.

En plaçant votre pied dans un sac en plastique avant de porter des chaussures, vous créez immédiatement une couche imperméable qui garde vos pieds au sec et au chaud.

Pour de meilleurs résultats, envisagez de porter le sac plastique à même la peau, car cela crée une barrière de vapeur, empêchant l’humidité extérieure et la transpiration de saturer les couches isolantes – bien que la respirabilité soit un compromis à prendre en compte dans des conditions plus chaudes.

Certains cyclistes suggèrent d’enrouler du papier d’aluminium autour de leurs orteils pour obtenir un effet similaire.

Les gants sont indispensables en hiver

Dans le même ordre d’idées, l’utilisation de gants en latex ou en vinyle – ceux que l’on trouve dans les ateliers et les cabinets médicaux – permet d’ajouter une doublure imperméable à tous les gants que vous possédez.

Comme des sacs en plastique sur les pieds, cela crée une barrière de vapeur empêchant l’humidité extérieure et la sueur de s’infiltrer dans les couches. L’inconvénient réside dans la respirabilité, car si l’humidité ne peut pas entrer, elle ne peut pas non plus s’échapper.

Si la respirabilité devient un problème, vous pouvez envisager de regarder les meilleurs gants de cyclisme d’hiver.

Entretenez votre vélo plus fréquemment qu’en été

En hiver, les gravillons et la boue s’infiltrent dans les composants de votre vélo, réduisant ainsi leur durée de vie. Il est donc nécessaire de garder votre vélo propre.

Si vous roulez régulièrement, faire le plein de produits de nettoyage peut devenir une habitude coûteuse.

Bien que les produits de nettoyage spécifiques aux vélos soient généralement conçus et testés pour assurer le bon fonctionnement et l’apparence de votre fierté, il existe d’autres options qui nettoient votre vélo tout aussi bien.

Le liquide vaisselle, lorsqu’il est dilué, fait très bien l’affaire et peut rendre votre vélo suffisamment beau pour que vous puissiez y manger votre dîner.

Les vieilles brosses à dents peuvent avoir une seconde vie, en utilisant le liquide vaisselle dans votre transmission pour dégraisser les cassettes, les chaînes et les plateaux.

Notre guide sur la façon de nettoyer une chaîne de vélo décrit la meilleure technique pour dégraisser votre chaîne.

Certains diront que le sel contenu dans le liquide vaisselle peut endommager votre vélo, mais vous le rincerez rapidement après l’avoir appliqué.

Le lavage sous pression peut accélérer le nettoyage de votre vélo et vous éviter de passer plus de temps dehors dans le froid.

Si vous êtes toujours fidèle au gros nettoyant pour vélo, il vaut mieux investir dans une solution concentrée qui peut être diluée, car elle présente généralement un meilleur rapport qualité-prix.

Attention aux trous dans vos chaussures, qui laissent passer l’air glacial


Les semelles de la plupart des chaussures de cyclisme comportent des trous de ventilation pour permettre à vos pieds de respirer et de ne pas surchauffer. C’est très bien en été, mais les jours d’hiver, la ventilation laisse passer l’air froid et l’eau, ce qui est une recette pour avoir froid aux pieds.

Un peu de Patafix insérée dans ces trous crée un joint, qui tient l’air froid et l’eau à distance. Nous vous déconseillons de vous tenir dans les flaques d’eau, mais vous ne serez pas déçu par les qualités d’étanchéité de ce mastic collant.

Lorsque des jours plus chauds et plus lumineux réapparaîtront, vous pourrez rapidement retirer le mastic et vous retrouver avec la ventilation que vous souhaitez. Le retrait peut prendre un peu plus de temps si vos chaussures comportent un filet sur les trous d’aération.

Lire aussi :   15 idées de cadeaux à -20 € pour un cycliste

🔥 Votre prochain gravel vous attends ici 🔥
Découvrez tous les derniers modèles disponibles ! 🚴‍♀️

JB

JB

Rédacteur-en-Chef

Passionné par le vélo et le running, je partage sur ce blog tous mes conseils pour ceux qui souhaitent se lancer dans le gravel, qu'il s'agisse d'un loisir ou d'une pratique en compétition.
Voir tous mes articles

728x90_bikeinn

1 réflexion au sujet de « 5 conseils indispensables pour le vélo en hiver »

Laisser un commentaire