Bikepacking : Le guide pour bien préparer son premier voyage

BIKEPACKING, CONSEILS

pub

🌸 GRAND DESTOCKAGE 🌸

Livraison express chez vous dès le lendemain ! 🚀

🎁 JE FONCE 🎁


La préparation de votre premier voyage en bikepacking peut souvent ressembler à un parcours du combattant. Il y a tellement de choses inconnues. Cela fait partie de son charme, mais cela peut aussi être un peu décourageant.

L’idée que chacun se fait d’un bon voyage en bikepacking est différente, et il n’y a pas deux voyages identiques, ce qui fait partie de l’intérêt, donc nous avons essayé d’éduquer plutôt que de dire. Cela dit, pour vous aider à vous lancer, nous avons inclus de nombreuses informations pratiques et des conseils pour les débutant

Équipez-vous d’un bon vélo gravel ou de voyage

Vous avez besoin d’un vélo léger mais suffisamment solide pour supporter le poids de ce que vous transportez. Certains cyclistes utilisent des vélos de route ou de gravel, mais ils sont très légers. De nombreux sentiers de longue distance sont parfois hors route, il faut donc des pneus capables de supporter le gravel, le sable et les pavés. J’ai fait ma première randonnée avec un VTT, mais il est plus lourd que mon vélo de randonnée et les pneus larges avec une bande de roulement très adhérente créaient trop de friction sur la surface de la route.

Une fois que vous avez le bon vélo, vous devez vous assurer qu’il dispose de tout ce dont vous avez besoin pour assurer votre sécurité et transporter votre matériel. En Allemagne, au moins, vous êtes tenu d’avoir une sonnette et des feux sur votre vélo pour pouvoir rouler sur les routes publiques. Les sonnettes sont utiles pour dépasser les autres cyclistes. Je ne pense jamais avoir besoin d’éclairage, mais il y a toujours quelques moments où on en a besoin, comme par temps nuageux ou pluvieux, quand on est sorti un peu après la tombée de la nuit et qu’on doit rentrer au camp à vélo, ou quand on part tôt pour combattre la chaleur.

Les garde-boue sur votre vélo ne sont pas nécessaires, mais ils vous aident à rester un peu plus propre lorsque vous roulez. Ils évitent que la boue, la saleté et la poussière ne s’accumulent sur vous et font la différence en matière d’humidité en cas de pluie. Je les ai définitivement acquises après avoir passé deux jours sous la pluie lors de mon premier voyage.

Bien sûr, vous aurez également besoin d’un porte-bagages et de sacoches pour ranger et transporter votre matériel. Il existe également des sacoches qui se fixent directement sur le cadre et le guidon du vélo, si vous avez la place. Votre système dépendra de vous, de votre vélo et de vos besoins pour la randonnée.

Le matériel indispensable pour le bikepacking

Nous estimons nécessaire de faire des bagages légers, de ne prendre que ce dont vous avez besoin et de vous limiter à l’essentiel. Moins les bagages sont encombrants, plus vous avez de liberté et de temps pour profiter du voyage.

Le choix des bagages dépend en grande partie des choix que vous avez faits concernant le lieu, la durée et l’itinéraire. Nous vous conseillons toujours de voyager léger, mais plus votre voyage est long, ou plus vous êtes susceptible de rencontrer des différences de climat et de sol, plus vous aurez probablement besoin de matériel.

Vous serez surpris de constater que vous pouvez vous contenter de peu. En termes d’équipement requis, la différence entre un voyage d’une nuit et un voyage de 8 jours est en fait très faible. Parfois même, il n’y a aucune différence !

👉 Les vêtements
Maillot
Short
Veste imperméable
Chauffe-bras
Jambières
Chaussettes et sous-vêtements
Vêtements hors vélo
Veste chaude
Pantalon chaud
T-shirt
Pull-over
Sous-vêtements
Tongs / chaussures légères

👉 Le matos
Sacoche de couchage
Matelas
Sac de bivouac / tente
Kit d’outils
Kit de réparation de crevaison
Multi tool
Couteau
Pompe

👉 Pièces détachées
Chambres à air
Câbles de frein / de transmission
Électricité
Téléphone
GPS (si nécessaire)
Batterie externe

Le choix de l’itinéraire du week-end / voyage en bikepacking

La principale étape de la planification d’un voyage en bikepacking consiste à choisir un itinéraire. La planification de votre itinéraire déterminera l’équipement dont vous aurez besoin, la quantité de bagages que vous devrez transporter par rapport à la quantité de nourriture que vous pourrez vous procurer et l’endroit où vous pourrez dormir. Il est donc important de connaître vos limites. Combien de kilomètres voulez-vous parcourir ? Combien de jours voulez-vous passer dans la nature ? Avez-vous besoin d’un lit confortable et de quatre murs pour dormir, ou préférez-vous dormir à la belle étoile ?

Lors de mes voyages, j’ai tendance à privilégier une autonomie complète en pleine nature pendant au moins 3 ou 4 jours. J’aime l’idée d’une distance absolue par rapport à la société en me plongeant dans l’immensité d’un arrière-pays calme et ouvert. C’est à la fois réparateur et stimulant. Je planifie donc généralement des itinéraires qui impliquent d’emporter tout ce dont j’ai besoin pour survivre par moi-même, sans me réapprovisionner jusqu’à mon retour à la voiture ou à la maison à la fin du voyage. J’utilise une combinaison d’applications comme Google Maps, Komoot et Strava pour trouver l’itinéraire idéal dans ces circonstances.

Le plus grand intérêt de ces applications réside dans la liste d’itinéraires fournis par les personnes qui ont roulé dans une région donnée. Bien sûr, l’itinéraire idéal pour vos intérêts n’est pas toujours disponible, mais vous pouvez généralement assembler certains des segments que d’autres ont réalisés pour créer un itinéraire plus long.

Si vous ne trouvez pas d’itinéraire ou de segment dans la région, vous pouvez utiliser Komoot pour créer un itinéraire pour vous. Il vous suffit de choisir vos points d’intérêt – où vous voulez commencer, les endroits que vous voulez voir – et Komoot tracera un itinéraire pour les relier. Vous pouvez également configurer un planificateur de plusieurs jours pour l’itinéraire et il vous indiquera quel pourcentage de l’itinéraire sera constitué de route, de piste cyclable, de gravier, de single track, etc.

Quelques autres conseils en vrac

👉 Commencez petit. Les randonnées de nuit sont un excellent moyen de vous mettre à l’aise et de perfectionner vos systèmes. Ne faites pas trop de kilomètres, pas plus de 60km, par jour au maximum – pour vous aider à vous habituer à vos sacoches. Envisagez également des destinations faciles.

👉 Doublez le temps que vous pensez mettre pour préparer vos sacoches. Le chargement de votre vélo, avant le départ et chaque matin, prend toujours plus de temps que vous ne le pensez.

👉 Gardez un multi-outil toujours accessible. Il n’y a rien de pire que d’avoir à fouiller dans votre sac à vélo soigneusement emballé pour un petit ajustement.

👉 Évitez le sac à dos si vous le pouvez. Les sacs d’hydratation sont très utiles, car ils vous permettent de vous hydrater et de disposer d’un espace supplémentaire. Mais le poids sur votre dos peut faire des ravages sur votre cou, vos épaules et votre dos.

👉 N’emportez qu’un seul ensemble de vêtements. Cela signifie une seule peau de chamois. Une seule paire de shorts m’a permis de tenir dix jours sur le sentier. L’essentiel est d’utiliser les lingettes humides sur les zones sensibles la nuit.

👉 Pensez à prendre des aliments légers et riche en calories. Les fruits à coque, le bacon, les œufs durs et les beurres de noix sont excellents sur le vélo.

Lire aussi :   Comment rendre une selle de vélo plus confortable

🔥 Votre prochain gravel vous attends ici 🔥
Découvrez tous les derniers modèles disponibles ! 🚴‍♀️

JB

JB

Rédacteur-en-Chef

Passionné par le vélo et le running, je partage sur ce blog tous mes conseils pour ceux qui souhaitent se lancer dans le gravel, qu'il s'agisse d'un loisir ou d'une pratique en compétition.
Voir tous mes articles

728x90_bikeinn

1 réflexion au sujet de « Bikepacking : Le guide pour bien préparer son premier voyage »

Laisser un commentaire