Pourquoi le Paris-Roubaix a été plus rapide que jamais ?

100% GRAVEL

pub

🌸 GRAND DESTOCKAGE 🌸

Livraison express chez vous dès le lendemain ! 🚀

🎁 JE FONCE 🎁


Cette année, Paris-Roubaix nous a offert un spectacle passionnant qui s’est déroulé sur deux jours.

Samedi, la Canadienne Alison Jackson (EF Education-TIBCO-SVB) est entrée dans l’histoire en devenant la première Nord-Américaine à remporter le Paris-Roubaix Femmes. Le dimanche, les hommes se sont élancés sur les pavés plus rapidement que jamais, le vainqueur Mathieu Van der Poel (Alpecin-Deceuninck) affiche une moyenne de près de 48 km/h sur les 256 km de l’épreuve.

Pourquoi le Paris-Roubaix a t-il été si rapide cette année ?

Il ne fait aucun doute que des jambes solides, une météo clémente (pour une fois) et la tactique de course ont contribué à certaines des performances étonnantes, que dis-je, bluffante, de la célèbre course Paris-Roubaix cette année, mais aucune autre course de ces dernières années n’a vu l’équipement jouer un rôle aussi important… et un peu de chance, bien sûr, car rester droit sur son vélo à Paris-Roubaix peut s’avérer une bonne chose.

Quels vélos les vainqueurs ont-ils utilisés ?

Alison Jackson a sprinté vers la victoire dans le Paris-Roubaix Femmes sur un Cannondale SuperSix Evo 4 Lab71 optimisé pour l’aérologie. Jackson a été suivie par Katia Ragusa (LIV Racing TeqFind) sur un Liv Langma, et Marthe Truyen (Fenix-Deceuninck) sur un Canyon Aeroad.

C’est sur ce même Canyon Aeroad que Van der Poel a remporté la course masculine dimanche. Il a été suivi par son coéquipier Jasper Philipsen et Wout van Aert (Jumbo Visma) sur son Cervelo Caledonia 5.

Lire aussi :   Santafixie casse les prix de ses vélos pour le Black Friday

Trek-Segafredo, une équipe qui jouit d’une solide réputation à Paris-Roubaix, a équipé son équipe masculine du vélo aérodynamique Madone et son équipe féminine du vélo Domane infusé d’IsoSpeed.

Pour nous, il serait logique de choisir le confort plutôt que l’aérodynamisme sur les pavés, mais peut-être qu’aux vitesses moyennes que nous avons vues cette année, et avec les pavés qui ne représentent qu’un peu plus de 20 % de la course, un vélo aérodynamique pourrait offrir un avantage plus compétitif dans l’ensemble.

Les moyeux de réglage de la pression des pneus ont-ils fonctionné ?

Nous avons vu ce que les pavés rugueux peuvent faire dimanche lorsque le pneu avant de Derek Gee s’est déjanté en direct.

La pression des pneus et les pneus sont au cœur du succès de cette course et c’est là que l’on peut voir la plupart des technologies avancées.

Le moyeu Scope Atmoz a été utilisé par les coureurs masculins de l’équipe DSM, tandis que les femmes ont continué à courir sans la nouvelle technologie en raison d’une “faible disponibilité et d’un profil de course différent”.

Nils Eekhoff et Pavel Bittner ont été les deux coureurs de l’équipe DSM à s’élancer sur les pavés avec le système de pression des pneus, mais la course de Bittner s’est soldée par une défaite et Eekhoff a terminé à la 86e place.

Lire aussi :   7 accessoires indispensables pour améliorer son gravel

Selon Scope Atmoz, le système a permis à Eekhoff “d’augmenter la pression de ses pneus sur l’asphalte et de gagner un temps précieux dans sa tentative de rattraper les leaders” après avoir été forcé de revenir dans le peloton.

John Degenkolb, de DSM, était très bien placé en tête de la course, mais une chute l’a fait terminer septième.

La fin des dérailleurs avant au Paris-Roubaix ?

De plus en plus d’équipes gagnantes de Paris-Roubaix utilisent une configuration 1x, avec un seul grand plateau à l’avant. Nous l’avons déjà vu sur le Domane 2021 de Lizzy Deignan, qui a remporté la victoire.

Cette année, Jumbo-Visma et Trek Segafredo ont profité de cette configuration, Van Aert utilisant un plateau de 54 dents sur une cassette 10-26. Elisa Longo Borghini, favorite avant la course (et gagnante l’année dernière), avait un seul plateau de 52 dents sur son Trek Domane.

Il y a deux raisons à cela. Paris-Roubaix est un parcours relativement plat, il est donc moins nécessaire d’utiliser un petit plateau à l’avant. Mais surtout, utiliser un dérailleur avant alors que tout s’entrechoque littéralement sur les pavés… c’est prendre le risque que cela se termine mal !

C’est pourquoi nous avons vu beaucoup de plateaux simples associés à un capteur de chaîne pour minimiser le risque de faire tomber une chaîne lors du changement de vitesse.

Lire aussi :   Canyon Grizl ou Grail : Quel vélo gravel choisir ?

Des innovations récentes telles que le réglage à la volée de la pression des pneus et une variété de configurations 1x signifient que, bien que nous ne voyions pas certaines des modifications super spécifiques des années passées, la technologie des vélos de Paris-Roubaix n’est pas morte et continue d’évoluer.

L’aérodynamisme et la fiabilité semblent être les deux éléments principaux d’une recette gagnante sur les pavés infernaux ces dernières années, le confort étant quelque peu relégué au second plan (pour l’instant). Ajoutez à cela un peu de chance et beaucoup de puissance, et les meilleurs résultats semblent se profiler.

Images : France3, LeCycle.fr, BikeRadar.

🔥 Votre prochain gravel vous attends ici 🔥
Découvrez tous les derniers modèles disponibles ! 🚴‍♀️

JB

JB

Rédacteur-en-Chef

Passionné par le vélo et le running, je partage sur ce blog tous mes conseils pour ceux qui souhaitent se lancer dans le gravel, qu'il s'agisse d'un loisir ou d'une pratique en compétition.
Voir tous mes articles

728x90_bikeinn

Laisser un commentaire