Alimentation en bikepacking : notre guide de survie

BIKEPACKING

pub

♥️ GRAVEL WEEK ♥️

Livraison express chez vous dès le lendemain ! 🚀

🎁 JE FONCE 🎁


L’un des principaux intérêts du cyclotourisme est que le mode de transport – un vélo – ne nécessite pas de carburant pour fonctionner. Cependant, la personne qui le conduit en a besoin, ce qui signifie qu’il est essentiel de bien s’alimenter lors d’une randonnée en gravel ou voyage en bikepacking, quelle que soit sa durée ou son intensité.

L’environnement lorsqu’on fait une sortie à vélo est très changeant, ce qui signifie que les moyens de s’alimenter peuvent varier considérablement d’un jour à l’autre.

Qu’il s’agisse de plats préparés sur un réchaud, de nourriture de supermarché, de restaurants ou de paquets de biscuits, chaque jour sur la route peut offrir une grande variété de solutions pour les repas. Cela fait bien sûr partie des plaisirs du voyage à vélo, et tant que vous vous lancez dans une excursion en sachant à quoi vous attendre, vous n’aurez aucun mal à rester nourri.

Si vous vous lancez à la découverte de nouveaux horizons sur votre vélo, la situation se complique encore davantage. Savoir quoi manger lors d’une randonnée à vélo au Pérou ou au Sénégal pose une toute autre série de problèmes. Dans cet article,nous allons nous focus sur les types d’aliments généralement disponibles en Europe.

Qu’est-ce qu’une bonne nourriture pour le bikepacking ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, prenons le temps de définir ce qu’est une bonne alimentation pour le bikepacking. Le but de la randonnée à vélo est d’être léger et efficace. Vous devez donc choisir des aliments à la fois denses et nutritifs.

Préparer son 1er voyage en bikepacking

Idéalement, vos aliments doivent également être faciles à préparer et à stocker, voire à manger en roulant si vous souhaitez parcourir de nombreux kilomètres en une journée.

Voici quelques questions à se poser pour choisir les aliments à emporter pour la randonnée à vélo :

👉🏻 Son poids justifie-t-il les calories ou les nutriments qu’il contient ? Vous voulez des aliments légers mais qui fournissent de l’énergie. Les fruits frais, bien que rafraîchissants et délicieux, sont lourds et ne fournissent pas autant d’énergie pour leur poids que les fruits secs.

👉🏻 Résistera-t-elle aux rigueurs du voyage ? Les meilleurs aliments pour randonnées à vélo se conservent bien, quelle que soit la difficulté du sentier, la chaleur ou le froid, et les autres conditions que vous pouvez rencontrer. Évitez les aliments fragiles qui risquent de se transformer en miettes ou en bouillie.

Tout le matériel de cuisine pour le bikepacking

  • Réchaud
  • Poêle
  • Cartouche de gaz

👉🏻 L’emballage entraînera-t-il un excès de déchets ou d’ordures ? Vous devez emballer tous vos déchets, alors choisissez des aliments qui ne laisseront pas beaucoup de déchets. Mieux encore, choisissez des aliments emballés dans du carton ou du papier que vous pourrez utiliser pour allumer votre feu du soir.

👉🏻 Quelle sera la préparation ? À moins que vous n’ayez envie de faire de la cuisine gastronomique dans l’arrière-pays, il est préférable de choisir des aliments simples et faciles à préparer, surtout si vous avez prévu de longues journées en selle. La dernière chose que vous voulez est d’arriver au camp à la tombée de la nuit après une grosse journée et de devoir préparer un repas élaboré.

👉🏻 Est-ce que ça va survivre au voyage ? Ce serait une énorme déception de découvrir que votre nourriture est pourrie, fondue après une longue journée. Si les températures semblent particulièrement chaudes, évitez d’emporter des fromages ou d’autres produits qui s’abîment facilement, ou encore du chocolat.

💡 Emportez suffisamment de nourriture ! Comptez vos calories totales si vous y parvenez, et emportez plus que ce dont vous pensez avoir besoin. La quantité correcte de nourriture vous semblera probablement trop importante lorsque vous la remplirez dans de petites sacoches de bikepacking, mais vous l’apprécierez plus tard, c’est promis.
Gardez toujours de la nourriture de secours à portée de main, au cas où le magasin de la petite ville serait fermé ou qu’un problème de matériel vous retarderait d’une journée.

Les critères importants à prendre en compte pour planifier son alimentation pour le bikepacking

Avant d’entrer dans les détails, nous devons parler du type de randonnée à vélo que vous envisagez. Il existe plusieurs catégories en fonction de la durée du voyage, de la disponibilité de la nourriture, de l’équipement que vous souhaitez transporter et de l’humeur ou du rythme souhaité.

Tout le matériel pour le bikepacking

  • Sacoches
  • Éclairages
  • Tentes, abris, hamacs

Quelle est la durée de votre voyage ?

Pour un voyage court, par exemple de 1 à 3 nuits, vous pouvez emporter la plupart ou la totalité de votre nourriture dès le départ. Cela vous permet de contrôler votre programme et de ne pas vous soucier des horaires des magasins. Les repas déshydratés et autres aliments de type sac à dos conviennent bien

Pour les voyages plus longs, vous devrez vous réapprovisionner en cours de route. Avec ce genre de flexibilité, il est plus facile d’acheter ce qui est disponible au fur et à mesure, sans jamais planifier plus de deux jours à l’avance.

La plupart des gens auront du mal à mettre plus de trois jours de nourriture dans un sac de randonnée à vélo, mais c’est possible. Dans la pratique, c’est rarement nécessaire, car il est assez facile de trouver des petites villes tous les quelques jours, sauf sur les itinéraires les plus reculés.

À quelle fréquence allez-vous vous ravitailler, et quelles sont les possibilités ?


Étudiez attentivement votre itinéraire et votre programme quotidien prévu. Allez-vous passer par un endroit ressemblant à la ville plusieurs fois par jour ? Une fois tous les jours ou tous les deux jours ? Pas du tout ?

source : bikepacking.com

La taille de la ville détermine généralement ce que vous pouvez y acheter. Consultez Google Maps si nécessaire, et assurez-vous de vérifier les heures d’ouverture. La plupart des grandes villes en Europe disposent d’épiceries ouvertes assez tard le soir. Toutefois, les petites villes n’ont souvent qu’un seul magasin. Leurs horaires peuvent être aussi limités que leur choix, alors appelez à l’avance pour vérifier leurs horaires avant de vous y fier.

Choisir entre les repas déshydratés et la préparation de plats maison (ou les deux) pour le bikepacking


En ce qui concerne la nourriture pour les bikepackers, il existe deux grandes options : les repas déshydratés ou la cuisine maison. Les repas déshydratés sont légers et généralement faciles à préparer, mais ils peuvent être un peu plus chers.

Si vous recherchez une solution plus économique, la cuisine  » maison  » est la meilleure solution. Vous devrez mettre un peu plus de poids dans votre sac à dos, mais vous aurez plus de contrôle sur les ingrédients et la saveur de vos repas. Pensez à bien vous équiper d’un réchaud, d’une popote pour préparer vos repas.

Une façon d’alléger la charge lorsque vous cuisinez à partir de zéro est de choisir des recettes qui ne nécessitent qu’une seule casserole ou poêle. Vous réduirez ainsi le nombre de plats à laver à la fin de la journée.

Comment transporter de la nourriture en bikepacking ?

Comme pour le reste des préparatifs de la randonnée à vélo, déterminer où et comment emballer votre nourriture est un casse-tête, mais si vous vous y prenez bien, votre alimentation ne sera pas mal traitée lors du voyage.

👉🏻 Les sacs style porte-bidon sont utilisés pour contenir les collations que vous voulez grignoter sur le pouce.

👉🏻 Une sacoche de guidon est idéale pour les repas ou les en-cas que vous prendrez moins souvent.

👉🏻 Votre sacoche de selle est un bon endroit pour les aliments du dîner et du petit-déjeuner dont vous n’aurez pas besoin avant d’arriver au camp. Essayez de placer les produits lourds, comme les conserves, le plus près de la tige de selle et les produits plus légers vers l’arrière.

Le matériel indispensable pour cuisiner et manger en bikepacking

Source : welovecycling

Même si vous ne cuisinez pas tous les jours lorsque vous faites de la randonnée à vélo, il y a quelques éléments essentiels que vous voudrez emporter avec vous afin de rendre votre voyage un peu plus confortable.

En voici quelques-uns :

👉🏻 Un réchaud léger
👉🏻 Un bidon de carburant pour le réchaud
👉🏻 Une casserole pour cuisiner
👉🏻 Une cuillère, une fourchette (ou une spork) et un couteau –
👉🏻 Une tasse à café
👉🏻 Café instantané, chocolat, thé…
👉🏻 Sachets d’assaisonnement (sauce piquante, sel, poivre, etc.)

🔥 Votre prochain gravel vous attends ici 🔥
-10% AVEC LE CODE : BIKEWEAR10
Découvrez tous les derniers modèles disponibles ! 🚴‍♀️

<a href="https://www.leblogdugravel.fr/author/jb/">JB</a>

JB

Rédacteur-en-Chef

Passionné par le vélo et le running, je partage sur ce blog tous mes conseils pour ceux qui souhaitent se lancer dans le gravel, qu'il s'agisse d'un loisir ou d'une pratique en compétition.
Voir tous mes articles

728x90_bikeinn

1 réflexion au sujet de « Alimentation en bikepacking : notre guide de survie »

Laisser un commentaire